Zimbabwe

De grands défis attendent le Zimbabwe. Depuis la fin de la coalition entre le ZANU-PF – le parti du président Robert Mugabe, au pouvoir de longue date – et le MDC, qui avaient cohabité de 2009 à 2013, l’essor démocratique et économique est au point mort. Encore en 2012, l’économie avait enregistré une croissance de quelque neuf pour cent, avant de plonger à environ un pour cent en 2015. Aucune des réformes démocratiques profondes dont le MDC avait fait son cheval de bataille pour accéder au pouvoir n’a pu être mise en œuvre sous le gouvernement de coalition.

Et même la constitution relativement progressiste adoptée en 2013, censée contribuer à un renforcement des droits des citoyens, est pour le moment restée lettre morte. Non seulement le pays ne dispose pas d’institutions démocratiques fortes permettant de mettre en œuvre la constitution et d’assurer un contrôle démocratique effectif par le Parlement et les organisations de la société civile ; les ressources financières nécessaires font elles aussi défaut.

Une réforme profonde du système économique s’impose, érigeant la justice sociale et les investissements dans l’infrastructure au premier plan tout en venant à bout du système de clientélisme et de corruption qui gangrène une grande partie des institutions étatiques et para-étatiques. Seuls cinq pour cent de la population active évoluent dans l’économie formelle. Il convient dès lors de mettre en place des politique économiques, fiscales et de l’emploi établissant, au profit de la main-d’œuvre de l’économie informelle, un cadre axé vers la formalisation et la stabilisation économique, contribuant ainsi au travail décent ainsi qu’à une gouvernance économique durable.

De premiers résultats positifs ont été obtenus avec la reprise des pourparlers politiques déjà entamée en 2014 entre le parti au pouvoir, le ZANU-PF, et la communauté internationale, dans la perspective d’un programme de désendettement au profit du Zimbabwe : le pays a ainsi vu son accès au crédit international rétabli. Pour ce faire, le gouvernement a dû non seulement mettre en place un ambitieux programme de réduction de la dette, mais aussi et surtout initier des réformes économiques et engager une lutte efficace et crédible contre la corruption. Il s’agissait du seul moyen de rétablir la confiance – et pas uniquement auprès des investisseurs, mais avant tout auprès de la population, majoritairement jeune, qui ne se projette plus ni sur le plan professionnel, ni sur le plan économique.

La Friedrich-Ebert-Stiftung (FES) a ouvert son bureau à Harare en 1982 et collabore avec des acteurs progressistes de la sphère politique, du milieu syndical, de la société civile et des médias indépendants. Elle s’implique également aux côtés de partenaires dans le cadre d’activités régionales et internationales axées sur la politique climatique et de développement durable ainsi que les questions de paix et de sécurité.

Pour en savoir plus sur notre action au Zimbabwe, consulter le site web du projet.

Publications sur le Zimbabwe

ILO recommendation 204

Concerning the transition from the informal to the formal economy : in summary
Harare, 2017

Download publication (550 KB, PDF-File)


Muchichwa, Nyasha

Decent work in the informal economy

Towards formalisation of the informal economy
Harare, 2017

Download publication (2,3 MB PDF-File)


Climate change and green jobs

A trade union priority
Harare, 2017

Download publication (2,2 MB PDF-File)


Mlambo, Lyman

Extractives and sustainable development I

Minerals, oil and gas sectors in Zimbabwe
Harare, 2017

Download publication (2 MB, PDF-File)


Chirisa, Isheanesu

The rationality of the Special Economic Zones Act on Labour Rights

Isheanesu Chirisa. - Harare : Friedrich-Ebert-Stiftung, 2016. - 8 Seiten = 1 MB, PDF-File. - (Discussion paper
Harare, 2017

Download publication (1 MB, PDF-File)


  • Contact

    Section Afrique

    Contact à l'intérieur

    Thomas Greven

    Friedrich-Ebert-Stiftung
    Hiroshimastraße 17
    10785 Berlin

    +49 30-269 35-75 23

    +49 30-269 35-92 17

    E-Mail


    Contact à l'étranger

    Bureau au Zimbabwe

    Dr. Ulrich Golaszinski
    Friedrich-Ebert-Stiftung
    P.O. Box 4720
    ZW Belgravia / Harare 
    Zimbabwe

    00263-4-70 55 87

    E-Mail

  • Expertise
nach oben