SPRACHE
Menu
  • Bildung, Arbeit, Digitalisierung
    • Bildung und Wissenschaft
    • Arbeit
    • Digitalisierung
  • Demokratie, Engagement, Rechtsstaat, Kommunalpolitik
    • Demokratie
    • Engagement
    • Rechtsstaat
    • Kommunalpolitik
  • Flucht, Migration, Integration
    • Migrationspolitik
    • Integrationspolitik
    • Flüchtlingspolitik
    • Fluchtursachen
  • Gender, Jugend
    • Gender Matters - Geschlechtergerechtigkeit
    • Jugend
  • Geschichte, Kultur, Medien und Netzpolitik
    • Geschichte
    • Kultur
    • Medien und Netzpolitik
  • Gewerkschaften und gute Arbeit
    • Gewerkschaften international
    • Gewerkschaften national
    • Auf dem Weg zur klimaneutralen Gesellschaft
  • Politik für Europa
    • Demokratisches Europa
    • Wirtschafts- und Sozialpolitik in Europa
    • Friedens-und Sicherheitspolitik
  • Die Welt gerecht gestalten
    • Frieden und Sicherheit
    • Klimawandel, Energie und Umwelt
    • Weltwirtschaft und Unternehmensverantwortung
    • Internationale Gemeinschaft und Zivilgesellschaft
  • Wirtschaft, Finanzen, Ökologie, Soziales
    • Wirtschaft
    • Finanzen
    • Ökologie
    • Soziales
29.06.2020

Le Covid-19 au Nigeria : Encore une fois, la Religion fait Obstacle

Le professeur Jibrin Ibrahim décrit comment les institutions religieuses du Nigeria ont réagi à la menace du virus.

Image: of Ebunoluwa Akinbo Plus de congrégations dans le « jardin de la paix » sous la pandémie. Cérémonie de remerciement dans une église de Lagos, au Nigeria, avant Covid-19.

En mai 2020, une chaîne de télévision chrétienne fondée par un pasteur de la méga-église de Lagos, Chris Oyakhilome, a été sanctionnée par l'OFCOM, le régulateur britannique de la radiodiffusion et empêchée de diffuser des « déclarations potentiellement dangereuses » sur la pandémie de la Covid-19. Une de ces déclarations comprenait une conspiration sans fondement que le virus est lié au déploiement des réseaux 5G et a été diffusé par son Ministère LoveWorld Television Ministry sur satellite dans le monde entier. Il était en combat depuis des mois contre ce qu'il prétend être une « dissimulation mondiale » sur les réseaux 5G à l'origine de la pandémie et des décès. L'OFCOM s'est également plaint que le programme a fait état des affirmations du Président Américain Donald Trump selon lesquelles un médicament antipaludique, l'hydroxychloroquine, était un remède contre le virus. Trump est le leader mondial le plus adoré de la Communauté Chrétienne Militante du Nigeria.

Oyakhilome est un puissant pasteur nigérian de l'Eglise Christ Embassy établie à Lagos en 1987 avec environ 13 millions de fidèles dans le monde. Son message au cours des trois derniers mois a été la conspiration diabolique de la 5G conçue pour susciter le confinement et la fermeture des églises dans le monde. En 2019, Christ Embassy avait été condamnée par la Charity Commission du Royaume-Uni pour « faute grave » pour un grand nombre de « subventions et paiements informels » versés à des organisations et à des particuliers, dont plus de 1,2 million de livres sterling à LoveWorld TV. Cette histoire illustre les relations conflictuelles entre les mouvements religieux et ce qu'ils considèrent comme les menaces posées par ce Coronavirus « promu par le diable ».

Dans mon article « Neuf thèses sur les religions nigérianes » j'ai soutenu que le Nigeria avait l'un des niveaux de religiosité les plus élevés du monde contemporain. Le marqueur clé d'une forte religiosité est la croissance visible de l'intensité de la croyance et de l'investissement de temps, de ressources et d'efforts consacrés aux activités et pratiques religieuses. En d'autres termes, le Nigeria est absorbé par une dépense extraordinaire d'énergie dans l'activisme religieux. La religiosité du Nigéria, pour la plupart, ne concerne pas les valeurs énoncées des religions d’Abraham - amour, compassion, honnêteté, rectitude morale et paix. La réalité sociale exprimée est l'immoralité massive, la débauche, le sexe, l'homosexualité et d'autres activités que les vrais chrétiens et musulmans qui croient aux valeurs fondamentales de leur religion évitent. On peut ajouter également l'abus de drogues et d'alcool, le viol et d'autres formes de comportement antireligieux.

Les mouvements religieux populaires ont fait des incursions massives dans l'espace religieux. Environ 30 à 35 pour cent des chrétiens ont quitté les églises orthodoxes pour les pentecôtistes et environ la même proportion ont quitté l'islam Soufi pour l'islam Salafiste. Le pentecôtisme et le salafisme mettent l'accent sur l’aspect personnel, plutôt que sur celui collectif, comme base du salut et en tant que tels, ils divisent les familles et les communautés tout en promouvant l'individualisme comme le trait comportemental le plus important à développer. Il s'agit d'un niveau sans précédent de changement religieux rarement connu par une société.

La particularité de l’arène religieuse du Nigeria est qu’elle est devenue le secteur le plus rentable pour les jeunes nigérians mobiles happés vers le haut qui veulent devenir riches et vivre une vie d’opulence. La religion a remplacé le commerce, la banque, l'industrie et l'agriculture comme la voie la plus efficace vers l'accumulation primitive de capital.

Beaucoup dans l'arène religieuse du Nigeria ont donc compris la propagation rapide de la pandémie de la Covid-19 comme une menace existentielle et l'ont combattue avec acharnement. La plus grande pomme de discorde était la politique interdisant les prières de la congrégation, qui a porté un coup direct à l'accumulation dans le secteur religieux. Il n'était donc pas surprenant que nombre de ses acteurs se battent en sautant sur les nombreuses théories du complot qui ont émergé. De nombreux religieux musulmans, par exemple, ont activement promu la thèse sioniste en faisant valoir qu'il s'agissait d'un complot visant à introduire une barrière entre les musulmans et leur pratique religieuse.

Même lorsque les restrictions sur les événements de la congrégation ont été réduites en juin 2020, les règles de distanciation sociale introduites dans les mosquées ont été lues par de nombreux membres de la communauté musulmane comme étant en contradiction directe avec la théologie islamique qui encourage les musulmans à prier les uns près des autres. Pour de nombreux pasteurs, c'était le travail du diable pour empêcher les chrétiens du salut. De nombreux acteurs religieux ont donc passionnément fait campagne contre les mesures de confinement qui ont été prises pour ralentir la propagation de la pandémie et ont probablement forcé le gouvernement à lever certaines des mesures plus tôt qu'il ne l'aurait fait. Le gouvernement est peut-être également devenu désillusionné par le non-respect progressif des mesures de confinement qui ont gravement affecté les moyens de subsistance des populations, car la plupart des 100 millions de nigérians très pauvres dépendent des revenus de leurs activités quotidiennes, ce qui nécessite des déplacements.

Le Nigéria est un pays complexe et il serait imprudent de se concentrer sur un seul récit sur la problématique du coronavirus et de la religion. De nombreux chefs religieux, en particulier les organisations religieuses orthodoxes, ont accepté la Covid-19 comme une maladie réelle et ont activement encouragé leurs adeptes à accepter et pratiquer les mesures de confinement et de distanciation sociale introduites par le gouvernement. Leurs efforts ont été essentiels pour amener les gens à endurer un confinement total pendant des semaines.

Mon dernier point est que les nigérians tirent une énorme satisfaction spirituelle des activités religieuses et des prières de congrégation en particulier. J'ai été frappé par le vrai bonheur exprimé par tant de nigérians lorsque les prières de congrégation ont repris. Il y a une raison pour laquelle les dirigeants des mouvements religieux populaires sont adulés par leurs fans ; ils fournissent des avantages spirituels qui, selon eux, valent la peine d'être payés.


Jibrin Ibrahim est Professeur de Science Politique et Chercheur Principal au Center for Democracy and Development, Abuja, Nigeria.

Countries / regions: Nigeria


Ansprechpartner

Hans-Joachim Preuss
Hans-Joachim Preuss
nach oben