13.07.2020

Ressources de la médecine traditionnelle dans la lutte contre la Covid-19

Quel rôle la médecine traditionnelle peut-elle jouer dans la lutte contre la COVID-19 ? Prof. Rokia Sanogo nous fait part de son expérience au Mali.

Image: of Salomon Djidjoho Pour de nombreuses personnes en Afrique, seuls les remèdes traditionnels sont abordables.

La Médecine Traditionnelle est une opportunité dans la lutte contre Covid-19. A travers l’histoire, les médecines traditionnelles ont été sources de médicaments pour traiter des maladies notamment le paludisme. La contribution de la médecine traditionnelle dans la prise en charge de Covid-19 peut se faire dans la prévention et la prise en charge.

Pour la prise en charge des personnes atteintes de la maladie à Covid-19 au Mali, nous avons analysé les expériences d’utilisation de plantes médicinales en Chine et ailleurs, proposé des médicaments traditionnels améliorés à activité antivirale présentant des données de sécurité, d’efficacité et de qualité. Il s’agit, pour nous, d’exploiter les expériences consolidées d’utilisation de tisanes dans la prise en charge de maladies virales selon des protocoles validés par des comités d’éthique.

Il est possible d’utiliser les nombreux résultats sur les plantes africaines pour mettre au point des médicaments pour le traitement de la fièvre, la toux sèche, les difficultés respiratoires et agissant sur le système immunitaire chez les personnes atteintes de Covid-19. Dans la lutte contre cette pandémie, le Département Médecine Traditionnelle (DMT), en partenariat avec la Fédération Malienne des Associations des Thérapeutes Traditionnels et Herboristes, a mené des activités d’information, de sensibilisation, de communication, de renforcement de capacités avec le système conventionnel pour la lutte contre la pandémie.

Il y a eu une grande mobilisation des tradipraticiens de santé et d’autres personnes pour proposer des traitements traditionnels à base de plantes. Au niveau du DMT, des recherches bibliographiques ont permis de constituer des données de sécurité, efficacité et de qualité sur les plantes médicinales des médicaments traditionnels améliorés et des recettes traditionnelles. Les résultats obtenus sont des répertoires des médicaments traditionnels améliorés et plantes médicinales avec des données de sécurité, efficacité et de qualité, notamment avec des propriétés antivirales, antitussives bronchodilatatrices, antioxydantes et de renforcement du système immunitaire. Ces potentialités thérapeutiques peuvent contribuer à la prise en charge des personnes atteintes par la Covid-19. Dans ce cadre, le DMT en partenariat avec l’Ordre National des Pharmaciens du Mali, a mis à la disposition des centres de prise en charge le Sirop BALEMBO, pour le traitement de la toux sèche chez les personnes atteintes de la Covid-19.

Mais en absence de traitements spécifiques de Covid-19, il est important de mener des recherches sur les plantes médicinales utilisées en médecine traditionnelle. C’est dans ce cadre que le DMT du Mali a soumis des protocoles de recherche à la commission scientifique d’évaluation des projets du Ministère en charge de la recherche. Ces protocoles vont permettre de recenser les remèdes traditionnels et les plantes médicinales utilisés à différents niveaux seuls et/ou associés aux traitements classiques : proposer la prise en charge intégrée avec des tisanes et étudier in vitro l’activité antivirale des extraits de plantes sur le coronavirus en collaboration avec le centre de formation recherche sur le paludisme. Les résultats attendus permettront de faire face à des enjeux de santé publique, scientifiques et socioéconomiques. Ces actions concrètes sont en faveur de la mise en place de partenariats entre les deux systèmes de soins dans les soins de santé et pour contribuer au renforcement des systèmes locaux de santé et à l’amélioration de l’état de santé des populations de l’Afrique.

Pour la prévention, il est nécessaire de travailler avec les praticiens de la médecine traditionnelle, les premiers agents de santé au niveau de la communauté. Ils sont des leaders écoutés et respectés. Il est important d’impliquer ces praticiens dans les activités de surveillance épidémiologique, d’informations, de sensibilisation, de prévention, d’orientation et de prise en charge dans le cadre de la riposte nationale.

Pour cela il faut tenir compte des expériences, les écouter, recenser leurs propositions et les bonnes pratiques en faveur de la prévention et la prise en charge. Cette démarche permet d’élaborer des messages de sensibilisation et de communication dans un langage accessible, compréhensible et acceptable et adapté. Il faudra aussi renforcer les institutions et les réseaux de recherches sur les plantes utilisées en médecine traditionnelle pour la mise au point de phytomédicaments et pour la caractérisation de principes actifs anti coronavirus. Aussi, est-il important une mobilisation inclusive des ressources de la médecine traditionnelle pour plus d'efficacité dans lutte contre Covid-19.


Rokia Sanogo est cheffe de Département Médecine Traditionnelle , experte de l’Organisation Ouest Africaine de Santé pour la Médecine Traditionnelle et coordinatrice du Programme thématique et de recherche Pharmacopée et Médecine Traditionnelle Africaines du CAMES. Elle est aussi lauréate du Prix Scientifique Kwame Nkrumah de l’Union Africaine pour les Femmes et Membre titulaire de l’Académie des Sciences du Mali.

Countries / regions: Mali


  • Contact

    Section Afrique

    Direction

    Dr. Manfred Öhm

    Contact

    Konstanze Lipfert

    Hiroshimastraße 17
    10785 Berlin

    030-269 35-74 41

    030-269 35-92 17

    E-Mail

     

Ansprechpartner

Hans-Joachim Preuss
Hans-Joachim Preuss
nach oben