La paix et la sécurité

L'Architecture africaine de paix et de sécurité (AAPS) est également confrontée à d'énormes défis dans le contexte des coups d'État militaires au Sahel et de l'instabilité croissante dans la Corne de l'Afrique. Au lieu de pouvoir s'appuyer comme par le passé sur de grandes missions de paix multidimensionnelles des Nations Unies (ONU), des missions de paix efficaces, mais aussi des interventions robustes pour la protection de la population sous direction africaine, devront à l'avenir émerger de l'interaction entre l'Union africaine (UA), les Communautés économiques régionales (CER) et les coalitions régionales. La possibilité fondamentale de cofinancer des opérations de soutien à la paix (OSP) en Afrique par des contributions des Nations unies, décidée par le Conseil de sécurité dans sa résolution 2719 fin 2023, offre de nouvelles opportunités à l'UA d'assumer ses responsabilités régionales. A l'avenir, les missions ne devront pas seulement être allégées et adaptées aux rapports de force locaux et à la dynamique des conflits, mais le mandat, la mise en œuvre et l'évaluation des OPS devront également être menés avec une participation systématique des acteurs locaux et de la société civile continentale.

En principe, la garantie à long terme de la paix et du développement sur le continent africain dans un monde multipolaire ne sera pas possible sans la création d'une interconnexion croissante en matière de politique de sécurité et la mise en place d'une coopération multilatérale sous forme de systèmes de sécurité collective. De même, pour promouvoir la sécurité humaine dans les situations de conflit et de crise, il est souvent indispensable de se montrer ouvert aux offres locales de dialogue et de cessez-le-feu vis-à-vis des groupes armés contrôlant le territoire et de mieux les combiner avec des composantes militaires robustes dirigées au niveau régional.     

La guerre et l'autocratie sont également les principales causes de fuite en Afrique. A cela s'ajoutent les mouvements migratoires, rendus plus probables par les conséquences du changement climatique et qui engendrent souvent de nouveaux conflits dans le cadre des luttes pour la répartition des richesses. Dans ce contexte, la migration doit être considérée comme une stratégie d'adaptation. Les mouvements de fuite provoqués par la guerre et les déplacements sur le continent africain, où près d'un tiers des États sont actuellement touchés par des conflits violents, posent de grands défis aux États africains qui les accueillent, car la grande majorité des personnes qui ont fui ou qui ont été déplacées en Afrique restent dans leur pays d'origine ou se rendent dans les États voisins directs.

A l'instar des Etats de l'UE, l'UA et ses Etats membres aspirent à la libre circulation des personnes au sein de l'Afrique afin d'exploiter le potentiel de développement de la mobilité humaine. Trop souvent, des acteurs externes contrecarrent ces efforts, par exemple en confiant la gestion des frontières aux États africains. Or, la création de perspectives économiques est justement dans l'intérêt primordial des États européens, qui déploient de gros efforts pour endiguer la migration irrégulière en provenance du continent africain. Le développement de possibilités d'immigration régulière vers l'Europe, par exemple dans le domaine de l'éducation et de la migration de travail, dans le cadre d'accords de partenariat avec les États africains, peut être un élément utile à cet égard.


Les lignes de travail sur les thèmes de la paix et de la sécurité jouent depuis des années un rôle important à tous les niveaux sous-régionaux du travail de la FES en Afrique : par exemple, les dialogues sur la Corne de l'Afrique, l'Afrique de l'Ouest et le Sahel-Sahara sont des dialogues régionaux réguliers sur la sécurité qui traitent de la dynamique des conflits, encouragent le dialogue et l'établissement de la confiance entre les décideurs politiques, les experts et la société civile des régions et permettent des échanges entre les continents sur les approches de solution. En outre, plusieurs projets nationaux proposent des approches de travail pertinentes en matière de politique de sécurité, notamment au Soudan du Sud, au Mozambique, au Congo, au Cameroun, au Mali et au Nigeria. Depuis juillet 2016, le Paix et Sécurité Centre de Compétence Afrique Subsaharienne à Dakar coordonne le travail de la FES sur la politique de paix et de sécurité à l'échelle du continent.


Dans le domaine de la migration, la FES travaille avec l'African Migration Policy Center basé à Addis-Abeba sur les thèmes de la migration et du développement, de la migration et du genre, de la mobilité climatique ainsi que de la coopération entre l'UE et les pays africains sur le thème de la migration. Sur ce dernier point, nous permettons, grâce à des formats de consultation ciblés et des processus de dialogue avec nos partenaires, un meilleur échange basé sur des faits concernant la mobilité vers et depuis le continent africain. Nos activités s'adressent aux décideurs politiques ainsi qu'au grand public spécialisé, tant dans l'UE qu'en Afrique.

Publications

Moderan, Ornella

Mainstraming of women's needs and participation in security sector reform processes in Burkina Faso, Mali, and Niger

Dakar-Fann, 2023

Download publication (800 KB, PDF-File)


Moderan, Ornella

Prise en compte des besoins et de la participation des femmes dans les processus de réforme du secteur de la sécurité au Burkina Faso, au Mali et au Niger

Dakar-Fann, 2023

Download publication (870 KB, PDF-File)


Rudyak, Marina

China's international development cooperation

History, Development Finance Apparatus, and case studies from Africa
Bonn, 2023

Download publication (1,5 MB PDF-File)


Perceptions des Maliens sur les opérations internationales de soutien à la paix

Bamako, 2023

Download publication (4,6 MB PDF-File)


McCallum, Judy; Cohen, Chelsea; Awate, Lucy

Breaking barriers

Empowering women in peace mediation for lasting peace in South Sudan
AddisAbaba, 2023

Download publication (460 KB, PDF-File)


Section Afrique

Contact à l'intérieur (Paix et sécurity)

Ulrich Thum

Friedrich-Ebert-Stiftung
Section Afrique
Hiroshimastraße 17
10785 Berlin

+49 30-269 35-74 14

E-Mail

 

Contact à l'intérieur (Migration)

Alexander Rosenplänter

Friedrich-Ebert-Stiftung
Section Afrique
Hiroshimastraße 17
10785 Berlin

+49 30-269 35-74 36

E-Mail


Contact à l'étranger (PSCC, Senegal)

Philipp Goldberg

Friedrich-Ebert-Stiftung
Sise au Point E
Boulevard de l'Est Villa N°30
Dakar Fann
Senegal

+221 33 859 20 02

+221 33 864 49 31

E-Mail

www.fes-pscc.org

 

Contact à l'étranger (AMPC, Ethopie)

Alexander Geiger

Friedrich-Ebert-Stiftung
P.O. Box 8786
ETH Addis Abeba
Ethiopie

+251-11-123 32 45

+251-11-123 38 55

E-Mail

https://ampc.fes.de/

back to top