Nigeria

Le Nigeria est en proie à de graves problèmes socio-économiques, alors que les conditions de sécurité restent tendues dans une grande partie du pays. En outre, et malgré un retentissement dans toute l’Afrique, la tenue d’élections présidentielles libres et équitables en mars 2015 et le transfert du pouvoir au candidat adverse, Muhammadu Buhari, ne sauraient masquer le fait que le pays se heurte à des défis importants.

Alors que les prix du pétrole brut sont peu élevés, il est évident que la situation de prospérité de cet État rentier fluctue au gré du marché mondial. Face à des coffres vides, le gouvernement n’a qu’une marge de manœuvre limitée pour mettre en œuvre des mesures de réforme importantes. L’agitation dans la région marginalisée du nord-est du pays, attisée par des extrémistes islamiques violents, tient en échec le gouvernement et la population civile. Ce conflit a coûté la vie à des dizaines de milliers de personnes. La corruption endémique et les structures patrimoniales fragilisent le « Géant africain » et l’empêchent d’exploiter pleinement son potentiel en termes de ressources naturelles, de population et de puissance économique. Le Président Buhari a déclaré la guerre à ces problèmes, mais il ne peut se prévaloir que d’un modeste bilan à ce jour. La participation à la forte croissance économique n’est qu’un mirage pour de vastes couches de la population. Jusqu’à 70 pour cent des habitants vivent dans la pauvreté. En dépit de tous ces problèmes, le Nigeria compte parmi les pays les plus importants d’Afrique. Non seulement est-il, et de loin, l’État le plus peuplé du continent, mais il est également, depuis 2014, l’économie la plus importante d’Afrique. C’est donc tout naturellement que revient à la politique étrangère et de sécurité nigériane une fonction importante : ce qui se passe au Nigeria se répercute sur de vastes régions du continent et joue également un rôle dans la politique mondiale.

Le travail de la Friedrich-Ebert-Stiftung (FES) prend pour base le système politique du Nigeria et appuie la mise en place d’institutions et de processus démocratiques transparents. Il s’agit ici également d’opérer une ouverture de la politique étrangère et de sécurité, dominée par l’exécutif. L’objectif général est de soumettre les gouvernants à un contrôle démocratique renforcé et de permettre à la population une participation accrue au sein du système politique. L’action de la FES met également l’accent sur l’amélioration de la situation socio-économique de larges couches de la population, en favorisant un développement économique juste d’un point de vue social.

Le FES a ouvert son bureau au Nigeria en 1976. Les syndicats sont des partenaires clés dans le cadre des projets. La FES coopère en outre avec des organisations de la société civile, des institutions de l’État et des universités. La FES Nigeria participe au projet « Sécurité sociale pour tous ». Elle coopère avec d’autres bureaux de la région dans le cadre du projet panafricain « Réforme des structures syndicales en Afrique subsaharienne ».

Pour en savoir plus sur notre action au Nigeria, consulter le site web du projet.

Publications sur le Nigeria

Mättig, Thomas

Das Gespenst Boko Haram

Nigeria nach dem Anschlag auf die UN-Zentrale
Berlin;Bonn, 2011

Download publication (150 KB, PDF-File)


African media barometer

the first home grown analysis of the media landscape in Africa : Nigeria 2011
Windhoek;Bonn, 2012

Download publication (890 KB, PDF-File)


Lohmann, Annette

Qui sont les maîtres du Sahara?

Vieux conflits, nouvelles menaces: le Mali et le Sahara Central entre les Touaregs, Al Qaeda et le crime organisé
Abuja;Bonn, 2011

Download publication (290 KB, PDF-File)


Lohmann, Annette

Who owns the Sahara?

Old conflicts, new menaces. Mali and the Central Sahara between the Tuareg, Al Qaida and organized crime
Abuja;Bonn, 2011

Download publication (310 KB, PDF-File)


Mättig, Thomas

Afrikas Riese meldet sich zurück

Nigerias demokratischer Aufbruch 2011
Berlin;Bonn, 2011

Download publication (115 KB, PDF-File)


nach oben