Les syndicats

Les syndicats en Afrique subsaharienne : entre importance déclinante et influence politique

En Afrique, l’organisation syndicale est faible aux échelons national, régional et continental et se limite principalement au secteur formel, ce qui signifie que seuls les intérêts d’une minorité de la population active sont représentés. Dans la plupart des pays africains, l’employeur le plus important reste l’État. Les organisations syndicales se caractérisent par un vieillissement des adhérents, une prédominance masculine, une diminution des adhésions, des ressources limitées et un déficit en matière de démocratie syndicale interne. Le paysage syndical africain est également marqué et affaibli par l’esprit de compétition. En conséquence, la représentation classique des intérêts syndicaux peine à s’imposer. La négociation collective est menée, quand c’est le cas, principalement au niveau de l’entreprise entre les employeurs et les syndicats sectoriels. Les droits des employés sont rarement respectés et les droits syndicaux sont bafoués.

Malgré toutes ces faiblesses, les syndicats jouent un rôle clé dans la politique de nombreux pays. Ils comptent toujours parmi les organisations de la société civile qui ont le plus grand potentiel de mobilisation et sont les seuls à disposer de structures à l’échelle nationale. Dans le même temps, les syndicats sont impliqués dans la négociation tripartite relative au salaire minimum dans certains pays.

Le développement économique et les marchés du travail : croissance inclusive et perspectives d’emploi trop faibles 

Un taux de chômage élevé, des conditions de travail médiocres voire inhumaines, l’informalité et la migration caractérisent les marchés du travail en Afrique subsaharienne. Les trois quarts de la population active occupent des emplois précaires – et les femmes sont majoritaires. La croissance économique dans la région, qui a atteint une moyenne de six pour cent pendant plus de dix ans, justifiant le terme « Africa Rising », est en déclin. Dans le contexte de baisse des prix des matières premières, il reste à voir si la courbe de croissance est durable et si les pauvres peuvent aussi en bénéficier. Les multinationales des pays du Nord, mais aussi des pays du Sud, ont accru leur présence sur le continent, ces dernières années. Parallèlement, la Chine joue souvent un rôle négatif en matière de droits des employés. Créer davantage d’emplois qui en même temps soient décents nécessite non seulement des taux de croissance plus élevés en général, mais aussi des revenus supérieurs et impose de respecter les normes fondamentales du travail.

La stratégie syndicale de la Friedrich-Ebert-Stiftung en Afrique

Dans le cadre de son action en Afrique, la FES met l’accent sur l’amélioration de la représentation et des capacités organisationnelles des syndicats progressistes, en renforçant leur processus de démocratisation interne et en consolidant leur capacité d’intervention. Au cœur de la coopération figurent les questions des normes sociales et du travail, la représentation des intérêts transnationaux fondés sur les accords cadres internationaux et les réseaux syndicaux relatifs aux entreprises multinationales ainsi que les politiques économiques et commerciales justes au plan social. Ici, la durabilité signifie avant tout la création d’emplois décents, la sécurité sociale, les emplois verts et l’économie verte. Pour favoriser et promouvoir les syndicats, la FES a créé, en 2010, le Trade Union Competence Centre – Centre de compétences syndical – à Johannesbourg, en Afrique du Sud.

Les thèmes et les objectifs de la FES sont en phase avec ceux de l’Organisation régionale africaine de la Confédération syndicale internationale (CSI-Afrique). Dans les sous-régions du Sud, de l’Est et de l’Ouest, la FES soutient la coopération entre la CSI-Afrique et les organisations syndicales régionales. Elle collabore à l’échelon national avec les plus importantes fédérations, principalement le COSATU en Afrique du Sud, le NLC au Nigeria et le TUC au Ghana, ainsi qu’avec les syndicats de branche concernés et les instituts de recherche affiliés aux syndicats.

De plus amples informations relatives à l’action syndicale internationale de la Fondation sont disponibles sur le site Internet Global Trade Union Project. Pour de plus amples informations sur l’action syndicale en Afrique subsaharienne, consulter les pages d’accueil des différents bureaux de pays.

Pour en savoir plus, consulter le site web du projet.

Publications

Chabi Imorou, Azizou

Audit et analyse du paysage syndical au Benin

Cotonou, 2019

Download publication (3 MB, PDF-File)


Teuteberg, Salomé

Relatórios financeiros

15 termos chave para começar
Johannesburg, 2019

Download publication (1 MB, PDF-File)


Teuteberg, Salomé

Rapports financiers

15 termes clés pour vous aider à démarrer
Johannesburg, 2019

Download publication (2 MB, PDF-File)


Affodjou, David

Le droit béninois du travail

Guide pratique à l'usage des: - chefs d'entreprise, - responsables des ressources humaines, - salariés, syndicats et délégués du personnel, - enseignants et étudiants
Cotonou, 2019

Download publication (3,3 MB PDF-File)


Van der Walt, Lucien

Beyond decent work

Fighting for unions and equality in Africa
Berlin, 2019

Download publication (300 KB, PDF-File)


  • Contact

    Section Afrique

    Contact à l'intérieur

    Thomas Greven

    Friedrich-Ebert-Stiftung
    Hiroshimastraße 17
    10785 Berlin

    +49 30-269 35-75 23

    +49 30-269 35-92 17

    E-Mail


    Contact à l'étranger

    Bastian Schulz

    Friedrich-Ebert-Stiftung
    South Africa Office
    34, Bompas Road
    Dunkeld West, Johannesburg

    0027-11 341 0270

    0027-11 341 0271

    E-Mail

    Site web

  • Expertise

TUCC sur Youtube

nach oben